Tipi-tapa, tipi-tapa, Korrika!

Maria Jordana Ochoa, professeure de basque à Gau Eskola / Gau Eskola sailaren irakaslea

Traduction/Itzulpena: Marie-Noelle Kulessa, élève de Gau Eskola / Gau Eskola sailaren ikaslea

Le principal et plus important des événements organisés en faveur de la langue basque est déjà terminé.Durant onze jours et dix nuits non-stop, la Korrika a traversé tout le Pays basque, de Gares à Gasteiz. De partout et par milliers, les gens sont descendus dans les rues et sur les places des villages pour l’accompagner.Le monde entier a résonné au son de la Korrika et la Maison Basque de Bordeaux a elle aussi pris part à cette 21e édition.

 

Dimanche 7 avril, nous sommes partis de Bordeaux de bonne heure pour le Pays basque nord. La Maison Basque avait réservé le kilomètre 694, entre Garris et Méharin, en Basse-Navarre.

Bien que la météo ne soit pas très bonne, nous avons eu beaucoup de chance, car la pluie s’est arrêtée un peu avant 11 h. À notre kilomètre, nous avons rejoint une quinzaine d’amis : des élèves de la Maison Basque, des professeurs et des sympathisants, quelques amis du Sud. À 11 h 28, la Korrika est arrivée et nous avons relayé les autres coureurs.Le témoin en main et tous en chœur : « Tipi-tapa, tipi-tapa, Korrika! », « À Bordeaux aussi on est en faveur de la langue basque ! ».Et tout en courant, nous avons proclamé « Klika, klika, Korrika ! ». Ce fut un immense honneur de brandir et d’emmener ce témoin, un moment que je n’oublierai jamais.

À midi, après avoir fait la course, nous sommes allés à Saint-Palais. Nous y avons passé un merveilleux après-midi. Il y avait beaucoup de monde et l’ambiance était exceptionnelle.

Nous y avons vu des musiciens, des danseurs et des bertsolaris, nous avons mangé de délicieux talos et bu du cidre, évidemment !

Nous sommes rentrés à Bordeaux fatigués mais heureux.

Mais ce n’est pas tout ! Comme dit précédemment, la Korrika s’étend à tous les coins de la planète, et à l’instar de beaucoup d’autres Maisons Basques, à Bordeaux aussi nous avons célébré la Korrika.

 

Jeudi 11 avril, nous avons organisé la fête de la Korrika avec les élèves. Nous nous sommes retrouvés à une quinzaine de personnes et nous avons d’abord visionné un résumé de la Korrika. Puis nous avons participé à un atelier de bertsos. Nous avons rencontré AinaraLeregi, une bertsolari de Pampelune, qui nous a expliqué ce que sont les éléments incontournables du bertsolarisme. Pour composer un couplet, les bertsolaris doivent se concentrer sur la mesure, la mélodie et les rimes qu’ils vont utiliser. On nous a montré aussi des vidéos de bertsolaris. Puis, entre tous, nous avons cherché des rimes au mot Korrika et, en deux groupes constitués, ensemble nous avons rédigé deux couplets. Pour finir, nous les avons chantés. Ce fut un atelier très intéressant et dynamique et aussi une occasion sans pareille d’en apprendre davantage sur cet art.Ensuite, nous avons pris une photo place du Palais et nous avons fait une mini-Korrika jusqu’à la Maison Basque.Nous avons ouvert le témoin et Ainara elle-même nous a interprété le message écrit, c’était vraiment beau !Pour terminer, nous avons improvisé un apéritif : chacun a apporté quelque chose à boire ou à manger, et nous avons tout mis en commun.Ce fut une délicieuse soirée, une excellente occasion d’être ensemble et d’échanger.Nous avons tiré au sort le nom des gagnants des quatre T-shirts de la Korrika.

Merci de tout cœur à tous ceux qui sont venus, jeudi, dimanche ou les deux jours. À la prochaine Korrika !

Le fameux Bertso créé !

(AINARAREN BERTSOA)

Korrika iritsi ohi da

txoko bitxienetara

Eta Bordalen, nola ez,

ere jaso du bultzada

Hiri hau ez baita soilik

maskaroi eta fatxada

Bere bihotz bihotzean

bizirik dago euskara

Galiarrez inguratuta

tinko dagoen armada

Euskal Etxea bihotza

eta hizkuntza taupada

Gogor lanean diraute

eta zoragarria da

baldintza zailetan ere

menderaezinak gara!